« Phasmes en classe » obtient le Prix annuel de la Communication scientifique

ACHETEZ VOS TICKETS EN LIGNE

TICKETS !

 

Mesures à suivre lors de votre visite

Le biologiste Jérôme Constant de l’IRSNB présente les phasmes aux élèves (Photo: Thierry Hubin, IRSNB)
19/10/2016
« Phasmes en classe » obtient le Prix annuel de la Communication scientifique
post by
Reinout Verbeke

Avec leur projet de science participative « Phasmes en classe », deux entomologistes de notre Institut ont obtenu le prix annuel de la communication scientifique de l'Académie royale flamande de Belgique pour les Sciences et les Arts (KVAB).

Le KVAB a décerné le prix annuel de la communication scientifique au projet « Phasmes en classe ». Le jury a apprécié l’originalité de ce projet de science participative.

En 2015, des élèves de trois écoles primaires ont suivi une formation donnée par nos entomologistes Jérôme Constant et Joachim Bresseel. Après avoir donné une introduction sur la biologie, ils ont installé dans les classes un terrarium contenant des phasmes cambodgiens d’une espèce non encore décrite. Les jeunes « biologistes citoyens » devaient observer pendant deux mois le comportement des insectes et présenter un rapport lors de la journée de clôture du projet. Ils ont également choisi, par un vote démocratique, un nom pour l’insecte : Lopaphus apsara (en l’honneur des apsaras, les  danseuses traditionnelles cambodgiennes). Leurs observations seront reprises dans l’article scientifique que Constant en Bresseel préparent sur les phasmes du Cambodge et du Vietnam.

Je vois ce que tu ne vois pas

Dans une interview accordée à Iedereen Wetenschapper, la plateforme de sciences participatives de la revue Eos, Jérôme Constant précise :  « Les enfants ont l’esprit plus ouvert que les adultes. Et puis, nous n’avons pas le temps d’étudier 150 nouvelles espèces dans nos laboratoires. Dans une classe, il y a toujours un regard qui fixe le terrarium. Et vingt paires d’yeux voient souvent d’autres choses que les chercheurs dans le labo. Grâce à la curiosité et l’intérêt des enfants, nous avons pu accumuler plus de données qu’au cours d’une observation classique. Nous savons ainsi combien d’œufs une femelle de cette espèce pond et quelles sont les plantes de nos régions les plus appréciées par ces phasmes. C’est donc un bon complément à notre publication. En plus, les enfants se rendent compte que l’inventorisation est très importante pour le maintien de la biodiversité. » Constant a déjà mené deux fois le même projet avec des classes en Corée du Sud mais en donnant les instructions via webcam.

La KVAB a distingué une trentaine d'autres chercheurs pour leur excellente communication scientifique. La remise des prix a lieu le 14 novembre dans le Palais des Académies à Bruxelles. En 2013, notre collègue Didier Vangeluwe avait déjà obtenu ce même prix annuel (décerné alors pour la première fois) pour « Faucons pour tous », un autre projet couronné de succès.

S'abonner à Royal belgian Institute for natural Sciences News
Go to top